SLAM « les effets secondaires du confinement » par Maya G.

Dans ma course effrénée contre ce virus sans toit,
J’occupe mes journées avec tout et n’importe quoi.
Devoirs, sport, dessin, musique,
Rythment le temps et mes lectures mystiques.
Mais je suis heureuse car même si le mal est chez nous,
Toute ma famille est debout !

Pendant ce temps, des gens meurent au combat
D’autres se noient dans des débats,
Et ce virus, tel un prédateur,
Nous couvre d’un voile dont la noirceur,
Nous contraint à porter des masques
Contre vents infectés et bourrasques.

Pour tous, les temps sont durs sauf pour la nature,
Qui elle, reprend son souffle dans un murmure,
Car cette essence est la plus belle.
Les aides-soignants se brûlent les ailes,
En allant au front sans armure ni armes,
Quitte à y laisser leur âme.

Quand ce virus aura enfin trouvé un toit,
La nature aura repris ses droits,
Demain une nouvelle page blanche se remplira,
Pas de noms de morts ni de trace de sang pourpre,
Ils reposeront en paix,
Comme un passé qui renaît.

Maya G. Élève de 5ème.